2. Philosophie antique.

 

philosophie antique

Tout commença en 435 avant JC quand naquit à Cyrène (en actuelle Lybie) le petit Aristippe. Il fonda l'école cyrénaïque appelée également école hédoniste, du mot grec « hédon » qui signifie plaisir. Cette philosophie professe que le bonheur ne consiste qu'en plaisir, car plaisir et douleurs sont les seules choses tangibles de ce monde.

C'est près d'un siècle plus tard, en 341 avant JC que naquit en l'île de Samos, d'un père maître d'école et d'une mère magicienne, le petit Epicure. Il acquit un verger à Athènes où il fonda son école et où il enseigna jusqu'à sa mort. Epicure nous dit que la recherche du bonheur est le but de la vie, mais que le bonheur vrai est un bonheur d'équilibre et plutôt ascétique: apprécier les belles choses de la vie sans en devenir dépendant.

Pratiquement au même moment, en 336 avant JC, naquit à Chypre Zénon de Citium qui fonda à Athènes l'école stoïcienne du « Portique ». Pour les stoïciens, le bonheur est une attitude de la volonté. Etre maître de ses opinions et de ses jugements, c'est être maître de l'univers.

Vous ne voyez pas le rapport? Alors relisez la page précédente...

 

Précédent Menu Suivant